la marée des mots

Des sirènes et des hommes avec Opus 14

Conçu par les musiciens d’Opus 14, le deuxième concert de la 6e Marée des Mots est inspiré par les sirènes et autres monstres marins. On y évoque aussi les relations entre les hommes et la mer.

La période romantique a été fertile en poèmes évoquant la mer, le voyage et aussi la crainte que suscitent l’éloignement, la séparation et les dangers réels ou fantasmés. « La chanson des pêcheurs » de Théophile Gautier ou « Les Berceaux » de Sully Prudhomme en sont des exemples.

Le lamento du premier a été mis en musique par trois compositeurs différents, Hector Berlioz, Félicien David et Gabriel Fauré. C’est une des originalités du concert proposé par Opus 14 de faire entendre les trois versions, avec la soprano Angélique Leterrier et le baryton Jean-Marc Savigny, accompagnés au piano par Gilles Treille.

Gilles Treille, directeur artistique d’Opus 14.

Le même Fauré a composé une mélodie sur le poème de Sully Prudhomme, « Les Berceaux », qu’on peut mettre en relation avec l’exposition d’Annie Lenoir, « L’autre mer », sur la condition des femmes de marins. La qualité de cette mélodie lui vaut de nombreuses interprétations, dont celle d’Yves Montand ou de Michèle Bernard, chanteuse trop peu méconnue au regard de son grand talent.

Mais le concert d’Opus 14 ne se contient pas au siècle du Romantisme. Avec des extraits de l’opéra de Rameau, « Dardanus » ou de celui  de Mozart, « Idoménée », on remonte aux périodes baroque et classique toutes nourries de la mythologie gréco-latine.

Opus 14 convoque aussi Anton Dvorak et son opéra « Rusalka », du nom d’une créature  des eaux. L’air du « Chant de la lune » est le plus célèbre de l’ouvrage. Il complète le programme. Enfin, pas tout à fait. Gilles Treille promet deux surprises en sus dans le concert.

 

Dimanche 8 octobre, 15 h 30, forum de la bibliothèque Alexis de Tocqueville, 15, quai François-Mitterrand. Entrée libre.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *