la marée des mots

Au Café maritime, le commerce triangulaire au XVIIIe siècle

Pour son prochain rendez-vous, le Café Maritime invite Philippe et Hubert Caplet. Il s’agit cette fois d’histoire maritime. Les deux frères évoqueront, à travers le livre de bord d’un capitaine de frégate, le sinistre épisode de la traite des Noirs au XVIIIe siècle, ce « commerce triangulaire » entre ports européens, Afrique occidentale et colonies américaines.

IMG_0798c

 

En effectuant des recherches généalogiques sur un passager d’une frégate ayant navigué au milieu du XIXe siècle, deux frères, Philippe et Hubert Caplet sont tombés par hasard sur le journal de bord d’un capitaine. Celui-ci commandait une frégate de la Compagnie des Indes. Le navire s’appelait « La Favorite », comme celui que recherchaient les deux frères. Mais il avait navigué un siècle plus tôt.

Toutefois, la lecture du manuscrit, mis en ligne par l’association Mémoire des Hommes, a passionné les deux amateurs d’histoire. On est là  en contact avec un témoin oculaire, qui relate de façon très détaillée le « commerce triangulaire » de la traite des noirs, les conditions de navigation, les relations avec les colonies d’Amérique.

Du coup, Philippe et Hubert Caplet ont ouvert un site (www.fregatelafavorite.fr), il y a deux ans. Ce site a depuis beaucoup évolué, s’enrichissant de découvertes nouvelles et analyses. Les deux auteurs n’ont pas la prétention de vouloir tirer des leçons générales sur la déportation des Noirs d’Afrique en Amérique, mais plutôt d’essayer de comprendre comment les choses se sont réellement passées à  travers un exemple.

codenoirExtrait_Journal_Bord_Favorite_2

Avec ce journal de bord, on suit la vie de la « La Favorite », depuis mai 1743 jusqu’à  juin 1744. La frégate part de Lorient vers le fleuve Sénégal, puis fait cap sur Saint-Domingue et enfin retour en France. A cette époque, les méthodes de navigation ne permettaient pas de connaitre la longitude. Les cartes marines étaient très approximatives. La médecine ressemblait encore à ce que nous en avait montré Moliére. On découvre au fil de la lecture l’horreur des conditions du transport des captifs et l’inquiétude d’un capitaine incertain de sa position et de sa route.

 

Jeudi 31 mars, 18 h 30, café maritime au Yacht Club de Caen, 2, quai de la Londe. Participation : 2 €. Il est nécessaire de réserver au 02 31 28 58 46. Courriel : cyc.animation@gmail.com

2 Commentaires

  1. GG

    magnifique,bravo !!!

    Répondre
  2. CASIMIR

    MERCI DE L INVITATION
    je serai là avec grand plaisir. Je viendrai avec Frédéric
    merci de l’invitation
    Bises
    Nelly

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *